La controverse théologique qui suivit la publication de Surnaturel en 1946 fut l’une des plus importantes du XXe siècle. Henri de Lubac entendait retrouver une doctrine traditionnelle : il y a dans la nature humaine comme telle, parce que spirituelle, un désir qui ne peut être satisfait autrement que par la vision même de Dieu face à face.